Prise de la Franche-Comté, Prise de Gand et Mesures suite à la prise de Gand, estampes tirées de "La Grande galerie de Galerie de Versailles et les deux Salons qui l'accompagnent", recueil édité en 1753.

 

L'idée de cette vaste entreprise remontait au XVIIe siècle. Elle reçut même à ce moment un commencement d'exécution. Le Brun avait décoré la Galerie de Versailles. Satisfait de ces peintures, Louis XIV résolut de les faire mettre en estampes et de constituer un recueil qu'il pût donner aux princes, aux ministres étrangers et, d'une façon générale, à toutes les personnes qu'il voudrait distinguer. Le projet n’eut pas de suite. A peine Simoneau a-t-il le temps d’achever un premier état de Conquête de la Franche-Comté en 1688, numéro 11 du recueil.

 

Trente-cinq ans plus tard ( !), le peintre en miniature Jean-Baptiste Massé reprit le projet. Le 1er décembre 1723, le duc d'Antin lui remit un brevet l'autorisant à graver les peintures de la Galerie de Versailles "sur la proportion et grandeur de l'estampe déjà gravée de la Franche-Comté" ("Archives nationales", O.1 1063, fol. 225). La confection des dessins ne lui prit guère moins de huit années. Vingt-deux années plus tard le pauvre Massé, laissé pour compte par ses collaborateurs, parfois même abandonné,  obtint les planches définitives.

La gravure se faisait au miroir, afin de maintenir les estampes dans le même sens que les tableaux. Un procédé lent et fastidieux.


Enfin, en 1753, après des traverses de tout genre, l'entreprise fut terminée. Le 25 novembre, la suite des estampes qui constitue le recueil de Massé fut exposée dans la grande Galerie de Versailles et reçut l'approbation de toute la Cour. Le duc de Luynes nous l'apprend, qui notait le jour même : "Versailles. On a exposé aujourd'hui dans la Grande Galerie les estampes, gravées par ordre du roi, des peintures de cette galerie. L'auteur de cet ouvrage est Massé. L'exécution en est admirable. On a rassemblé des estampes dans un grand livre in-folio que M. de Vandières a fait présenter par l'auteur au Roi, à la Reine et à la famille royale. Il me paraît décidé que le Roi ne donnera pas de ces livres." ("Mémoires", XIII, 67).

"La Grande Galerie de Versailles" se vendait 300 livres sans reliure. Le vitrier Billette offrait de mettre les estampes sous verre aux personnes préférant ce mode de présentation.

"La Grande Galerie de Versailles" comprend, outre le portrait de l'auteur en tête, 52 planches de différents formats, quelques-unes de vastes dimensions comme c’est ici le cas pour « Le Roy gouverne par lui-même – 1661 » gravé par.

 

Nous proposons actuellement un ensemble exceptionnel comprenant 4 gravures de cet ensemble dont 3 des plus grands formats (La Prise de Gand, Mesures des Espagnols suite à la prise de Gand, La Franche-Comté conquise pour la seconde fois) et La Hollande secourue contre l’Evêque de Münster qui appartient aux estampes plus petites. Ces planches sont illustrées dans la présente notice.

 

 

Eléments tirés de la notice data.bnf.fr

Grandes estampes de la Galerie des Glaces de Versailles, 1753

€900.00Prix
  • Prise de gand, Mesures des Espagnols après la Prise de Gand, Seconde conquête de la Franche-Comté, planches extraites de La Grande Galerie de Versailles et les deux Salons qui l'accompagnent, recueil édité en 1753. Dim. coup de planche: 68 x 54 cm pour la Franche-Comté.Dim. feuille environ 60 x 80 pour les deux sujets relatifs à la prise de Gand.  

    Cadres modernes à moulure de bois doré et passe-partout blanc-cassé vergé.

     

    Prix indiqué à l'unité par estampe encadrée: 1000 euros.

  • Le papier a été nettoyé par bain, encollé, les manques en marges complétés par papier Japon.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon

© Galerie Paragone 2017.