May 14, 2018

Please reload

Posts Récents

Une commode doublement royale par Lalonde

June 27, 2018

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

Boze et Delanois

May 14, 2018

Vous l'avez sans doute remarqué, dans plusieurs portraits d'époque Louis XVI réalisés par le peintre Joseph BOZE (1745-1826), on retrouve un très riche fauteuil de bois doré de style Transition. Ce riche fauteuil est passé en vente chez Sotheby's New York le 21 Mai 1992 et vous propose de le découvrir.

Lors de son passage en vente, il avait été rapproché du travail du menuisier Louis Delanois, sans certitude, par rapprochement avec un siège publié par Svend Eriksen dans son ouvrage magistral "Early Neoclassicism" en 1974, planche 156. 

Il demeure tout à fait incertain que ce siège soit l'oeuvre de Delanois. Une éventuelle trace d'échange avec le célèbre menuisier de madame du Barry, dans les archives du peintre, pourrait étayer l'hypothèse avancée pour ce siège qui semble unique.

 

 

Quoiqu'il en soit, considérant la richesse du fauteuil, il s'agit soit d'un achat exceptionnel de Boze pour servir comme mobilier d'atelier. Il a alors servi comme modèle pour les portraits de Louis XVI, de madame de Serres ou encore du comte et de la comtesse de Provence conservé à Hartwell house en Grande-Bretagne.

Soit il s'agit d'un siège vu chez le menuisier, Delanois ou un concurrent parisien actif dans les années 1770 que le peintre aura croqué pour le reproduire ensuite dans plusieurs de ces portraits.

La dernière hypothèse, serait qu'il s'agit d'un siège royal, ce qu'aucune information ne confirme pour le moment. C'est sans doute l'hypothèse la moins plausible.

Le siège est absolument exceptionnel, hésitant entre entre les derniers feux du goût rocaille, ce dont les pieds en console manifestent encore, et le goût à la dernière mode, "à la grecque" ou néoclassique en général, avec ses ornements en frises de canaux entrelacés, frises de feuilles, de raies de cœur, ses rangs de perles qui parcourent les bois. Les montants du dossier sont encore cintrés et les supports d'accotoirs également marqués par le style Louis XV. Mais à la manière de Nicolas Heurtant pour la duchesse d'Enville, le menuisier se laisse tenter par la nouvelle tendance et trouve une solution pour aligner le support d'accotoir et le piétement. La jonction se fait par une puissante fleur qui remplace le dé de raccordement qui s'impose alors. Le menuisier et son sculpteur font preuve d'une réelle originalité, pour ce siège d'une richesse toute royale dont le destinataire a pu être le peintre Joseph Boze.

 

Vincent Pruchnicki

Expert à la CEA

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square