May 14, 2018

Please reload

Posts Récents

Une commode doublement royale par Lalonde

June 27, 2018

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

Une pendule du Garde-Meuble de la Couronne, par Caranda

November 30, 2018

 

C'est une pendule inédite qui vient grossir le rang des pendules du Roi qui ont pu être identifiées. Celle-ci n'a pas été livrée pour meubler les appartements du roi Louis XVI, ni même d'un membre de sa famille. Non. Elle a été commandée par et pour un de ses proches, Marc Antoine Thierry, baron de Ville d'Avray (1732-1792), pour meubler la chambre de sa femme non loin du château de Versailles.

Tout comme son époux, premier valet de chambre du Roi (il était auparavant premier valet de chambre du futur Louis XVI avant son avènement) et Intendant du Garde-Meuble de la Couronne, Cécile Marguerite Lemoine (1734-1813) bénéficie dans l'hôtel du Garde-Meuble à Versailles, sis 9 et 11 rue des Réservoirs à Versailles, d'un bel appartement meublé au goût du jour. 

 

 

Un commande cy-exprès est réalisée pour sa chambre. Ainsi le 27 novembre 1786 (Arch. nat. fonds de la Maison du Roi, communication de M. Patrick Leperlier), une pendule au sujet féminin est livrée à Versailles à sa destination. Elle demeure en place jusque pendant la Révolution (Arch. nat., fonds de la Maison du Roi, 1790). 

 

On retrouve ainsi cette charmante pendule dans l'Etat des pendules du Roi réalisé en 1787 (Arch. nat. O1/3510-1), telle que suit:

 

"Garde meuble,  Hostel de Monsieur le Commissaire général (...) une pendule de cheminée en bronse doré au mâte, sur socle de marbre noir, ornée de deux tourterelles et d'instruments de musique, h. de 11 po. sur 8 po. 6 l. de large par Caranda - Chambre à coucher de Madame Thierry".

 

Cette très belle pendule, d'une riche dorure au mât mise en valeur par sa ciselure et ses brunis d'origine parfaitement conservés, sur son socle d'origine, avec son mouvement d'origine, préserve le souvenir de l'ascension des Thierry, anoblis en 1769 et témoignent du soin que pouvait apporter le baron Thierry, à se meubler richement au goût du jour en bénéficiant de la caisse du Garde-Meuble royal auquel, par ailleurs, il imposait des réductions de dépenses... Les hommes d'Etat...

 

Le mouvement de la pendule et son cadran sont signés de Caranda. François Caranda (1704-1789) est membre d'une dynastie d'horloger installée à Paris dès le début du XVIIIe siècle. Fils d'Henri, faiseur de ressorts pour les horloges. Apprenti de Daniel Pillon (1722). Reçu le 4 janvier 1741. Horloger du Roi par livraison au Garde-Meuble. Place du Pont-Saint-Michel (1748), rue de Charonne (1758), rue de la Grande Truanderie (1772), et à Versailles, rue de l'Orangerie (1778). Il déposa son bilan le 10 septembre 1760, mais rétablit ses affaires et travailla notablement pour le Garde-Meuble, fournissant au moins dix pendules, citées dans l'inventaire de 1787, et de nouveaux mouvements pour des boîtes anciennes. Il travailla aussi pour Madame Élisabeth pour laquelle il réalisa une pendule rampante allant 8 jours, et, en 1789, Louis XVI lui acheta une montre sur sa cassette personnelle. Il utilisait des boîtiers de J.J. Gavelle et des caisses de A. Foullet.

 

Cette belle pendule sera exposée à la Galerie Paragone dès le 1er décembre et nous serons ravis de vous la présenter.

 

Vincent Pruchnicki

Expert à la CEDEA

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square